La Samaritaine. Vins, Mode, Parfums, Cosmétiques, Montres, Joaillerie

Située au cœur de Paris, la Samaritaine, édifice emblématique, affiche un projet de rénovation audacieux et innovant pour sa future renaissance – LVMH

C’EST PAS TROP TÔT !
OUVERTURE LE 19 JUIN 2021 À 10H00

OPENING JUNE 19, 2021 AT 10:00 AM

Peut être une image de oiseau et texte qui dit ’C'EST PAS TROP TÔT!’

La poutre Eiffel, supportrice officielle de la Samaritaine depuis 1900. ​
•​
The steel beam by Eiffel, official supporter of Samaritaine since 1900.

Aucune description de photo disponible.

Team baguette-caviar ou Team jambon-beurre ?​
•​
Team baguette-caviar or Team ham-and-butter?

Peut être une image de intérieur

Elle : Et ma nuque, tu l’aimes ma nuque ? ​
Lui : 🤐
•​
Her: And my neck, do you like my neck? ​
Him: 🤐

Peut être une image de sculpture

La Samaritaine

La Samaritaine est un grand magasin situé à Paris entre la rue de Rivoli et la Seine, au niveau du Pont Neuf dans le 1er arrondissement de Paris.

Fondée en 1870 par Ernest Cognacq, La Samaritaine a fermé en 2005 et ses bâtiments sont en cours de réaménagements.

La Samaritaine était le grand magasin parisien le plus important par sa taille avec ses quatre magasins totalisant une surface de vente de 48.000 m2.

Ses bâtiments de style art nouveau et art déco sont l'œuvre des architectes Frantz Jourdain et Henri Sauvage; le magasin principal est inscrit au titre des monuments historiques.

Rénover et mettre en valeur un patrimoine architectural exceptionnel!

Les Grands Magasins de la Samaritaine

Les Grands Magasins de la Samaritaine, filiale du groupe LVMH, propriétaire des bâtiments et maître d’ouvrage.

Le projet de rénovation consiste à adapter à des usages contemporains une partie des anciens magasins de la Samaritaine (bâtiments 2 et 4) ainsi que les immeubles de logements existants de la rue de l’Arbre- Sec, situés dans l’îlot Rivoli. Accueillir de nouveaux usages nécessaires à la vitalité du cœur de Paris dans des immeubles exemplaires en matière d’écologie urbaine.

Pérenniser les 2400 emplois créés. Renouveler l’image de la Samaritaine par un geste architectural contemporain et innovant sur la rue de Rivoli.

Histoire du grand magasin

La Samaritaine est fondée en 1870 par Ernest Cognacq.

Après avoir exercé divers métiers de vendeur pour un patron ou pour son propre compte, Cognacq était devenu calicot dans une tente (un « parapluie rouge ») sur le pont Neuf lorsqu'il s'entendit avec un petit café qu'il fréquentait rue de la Monnaie pour louer, à partir du 21 mars 1870, sa salle annexe peu utilisée et en faire un petit commerce de nouveautés, « À la Samaritaine ».

Le 1er avril suivant, la boutique s'agrandissait déjà. Ernest Cognacq épouse en janvier 1872 Marie-Louise Jaÿ, ancienne première vendeuse du rayon des confections du Bon Marché, avec laquelle il dirigera désormais le magasin.

Passant de 48 m2 en 1870 à plusieurs centaines de mètres carrés en 1874, le magasin prospèrenote 1 et s'agrandit progressivement, donnant naissance en 1900 aux Grands Magasins de La Samaritaine.

S'inspirant des méthodes commerciales d'Aristide Boucicaut au Bon Marché, Ernest Cognacq organise son magasin en rayons gérés par de véritables « petits patrons » responsables et autonomes.

Par acquisition des bâtiments proches de sa boutique, Cognacq agrandit régulièrement son magasin, rachetant les immeubles voisins.

Sous la direction de l'architecte Frantz Jourdain, les pâtés de maisons sont entièrement réaménagés ou reconstruits progressivement de 1883 à 1933.

Alors que La Samaritaine prospère avec deux magasins près du pont Neuf, Ernest Cognacq entreprend en 1910 de faire construire dans un autre quartier de Paris un nouveau magasin destiné à une clientèle plus aisée: la « Samaritaine de luxe » ouvre en 1917 au 27, boulevard des Capucines5.

Les magasins de vente sont complétés par d'importants entrepôts situés boulevard Morland, quai des Célestins, rue de Bercy et rue Saint-Jacques.